Nouvelles

Innord développe un procédé de valorisation des résidus de bauxite à partir de sa technologie respectueuse de l’environnement

Innord développe un procédé de valorisation des résidus de bauxite à partir de sa technologie respectueuse de l’environnement 

Montréal, le 25 mai 2021 – Ressources Géoméga Inc. (« Geomega » ou la « Société ») (TSX.V: GMA) (OTC:  GOMRF), développeur de technologies propres pour l’extraction, le raffinage et le recyclage des terres rares, est  heureuse d’annoncer que sa filiale en propriété exclusive, Innord, a mis au point un procédé à l’échelle de laboratoire, basé sur sa technologie respectueuse de l’environnement, pour traiter les résidus de bauxite, un  sous-produit avec une valeur potentielle qui est généré lors du raffinage de l’alumine avec le procédé Bayer.  Innord a conclu une entente de recherche avec un partenaire industriel international pour extraire des éléments de terres rares (ETR), du scandium (Sc) et d’autres métaux critiques et potentiellement de valeur à partir de ce  matériel fortement disponible.  

Geomega croit que les résidus de bauxite sont parfaitement adaptés pour étendre la technologie d’extraction  d’Innord, qui avait été initialement développée pour l’extraction de terres rares à partir de diverses sources, y  compris, mais sans s’y limiter, les aimants recyclés et le minerai potentiel du gisement d’ETR de Montviel situé  au Québec et appartenant à Geomega. S’appuyant sur les forces et la polyvalence de sa technologie, Innord a  cherché à identifier de larges dépôts de rebuts industriels et miniers représentant des défis avec les  caractéristiques suivantes : 

• Teneur élevée en fer (Fe) – >40% Fe2O3 dans les résidus de bauxite 
• Perte de métaux critiques et stratégiques dans les résidus (éléments terres rares, scandium, titane et  vanadium) 
• Nécessité de recycler les principaux réactifs et réduction du volume des résidus 

Par rapport aux méthodes existantes (moins de 5 % des résidus de bauxite dans le monde sont utilisés à ce jour) qui fournissent une réduction insuffisante du volume ou encore ont une viabilité économique limitée, et  contrairement aux approches métallurgiques déjà mises au point qui ne déplacent que l’impact  environnemental vers les effluents et/ou d’autres résidus, le procédé d’Innord offre potentiellement les  avantages suivants : 

• Réduction importante du volume des résidus (>80%)
• Minimisation des effluents en recyclant les principaux réactifs, ce qui réduirait les coûts d’exploitation  et éviterait de créer d’autres flux de rebuts 
• Maximisation de la valeur des métaux disponibles, améliorant ainsi l’économie du procédé. Ces métaux  comprennent:  
. o Métaux traditionnels présents en plus grandes proportions tels que Al et Fe 
. o Concentrés de métaux critiques et/ou stratégiques (REE, Sc, Ti, V) 

Bien que la Société continue de se concentrer principalement sur les études d’ingénierie de l’usine de  démonstration de St-Bruno (Voir communiqué de presse le 12 janvier 2021), Innord a développé au cours des  12 derniers mois un schéma de procédé et effectué des travaux à l’échelle de laboratoire démontrant les  différentes étapes du procédé de traitement des résidus de bauxite. Les travaux à venir se poursuivront afin de  mettre à l’essai et de valider le procédé à l’échelle de laboratoire en vue d’essais pilotes potentiels, de mettre  l’accent sur la caractérisation des flux de sortie et de réaliser l’étude de faisabilité techno-économique de la  technologie. Le partenaire industriel fournira du matériel pour les essais et leur expertise sur les diverses  spécifications des produits.  

La propriété intellectuelle développée par Innord dans le cadre de ces travaux de recherche demeurera la  propriété de la Société. Les résidus de bauxite représentant un défi mondial, Innord développe la technologie  dans le but de la rendre disponible à l’échelle mondiale par le biais d’une structure de licences/redevances une  fois que la technologie aura démontré sa faisabilité économique et environnementale à plus grande échelle. 

« Nous sommes ravis de travailler sur un défi environnemental mondial aussi important. L’aluminium, le métal  non ferreux le plus produit au monde, est un matériel clé du XXIesiècle pour des industries aussi importantes  que le transport, l’aviation, la construction et bien d’autres secteurs. Dans le monde soucieux de  l’environnement dans lequel nous vivons, les réglementations environnementales locales et l’acceptabilité  sociale font en sorte qu’il est désormais temps de trouver une solution au stockage des résidus de bauxite. Il y  a également un énorme avantage potentiellement économique, car chaque tonne de résidu de bauxite contient  entre 80 $ US et 120 $ US de métaux critiques et stratégiques qu’il devient impératif de récupérer. Nous croyons  que la technologie d’Innord est bien positionnée pour offrir des solutions économiques et écologiquement  innovante à des défis de durabilité. Nous sommes impatients de continuer à faire progresser la technologie vers  des essais à plus grande échelle. » a commenté Kiril Mugerman, président et chef de la direction de Geomega. 

À propos de Geomega (www.geomega.ca
Geomega développe des technologies innovantes pour l’extraction et la séparation des éléments des terres  rares et d’autres métaux critiques essentiels pour un avenir durable. Axés sur les énergies renouvelables,  l’électrification des véhicules, l’automatisation et la réduction de la consommation d’énergie, les aimants de terres rares ou néo-aimants (NdFeB) sont au centre de toutes ces technologies. La stratégie de Geomega  consiste à réduire progressivement les risques liés à sa technologie innovante et à générer des flux de trésorerie  et un retour de valeur aux actionnaires tout en travaillant directement avec les principaux acteurs de ces  industries pour recycler les aimants qui alimentent toutes ces technologies.

Alors que ses technologies sont démontrées à plus grande échelle, Geomega s’est engagé à travailler avec des  partenaires majeurs pour aider à extraire de la valeur des produits provenant de l’extraction minière, des résidus miniers et d’autres résidus industriels qui contiennent des terres rares et d’autres métaux critiques.  Indépendamment du métal ou de la source, Geomega adopte une approche cohérente pour réduire l’impact  environnemental et contribuer à réduire les émissions de gaz à effet de serre en recyclant les principaux réactifs  du processus. 

Le projet principal de Geomega est basé sur la technologie ISR (Innord’s Separation of Rare Earths), un moyen  exclusif, peu coûteux et respectueux de l’environnement, d’exploiter un marché mondial de 1,5 milliard de  dollars canadiens pour recycler les rebuts de production d’aimants et les aimants en fin de vie de manière  rentable et sécuritaire. 

Geomega est également propriétaire du gisement de carbonatite de terres rares de Montviel, la plus grande  estimation des ressources de bastnaesite 43-101 en Amérique du Nord et détient plus de 16,8 millions d’actions,  représentant environ 19% des actions émises et en circulation, de Kintavar Exploration Inc. (KTR.V), une société  d’exploration minière qui fait progresser l’exploration stratiforme de Mitchi pour des projets de cuivre au  Québec, Canada. 

Pour plus de détails, contactez: 

Kiril Mugerman 
Président & CEO 
450-641-5119 ext. 5653 
kmugerman@geomega.ca 

Nancy Thompson 
Vorticom Public Relations 
212-532-2208 
nancyt@vorticom.com 

Twitter: @Geomega_REE 

Mises en garde concernant les énoncés prospectifs  
La Bourse de croissance TSX et son fournisseur de services de réglementation (au sens attribué à ce terme dans les politiques de la  Bourse de croissance TSX) n’assument aucune responsabilité à l’égard de la pertinence ou de l’exactitude du présent communiqué.  

Ce communiqué de presse peut contenir de l’information prospective ou des énoncés prospectifs au sens des lois sur les valeurs  mobilières canadiennes applicables. L’information prospective et les énoncés prospectifs peuvent inclure entre autres, des énoncés  relatifs aux projets, les coûts, les objectifs et la performance de la Société, ou des hypothèses relatives à ce qui précède. Dans ce  communiqué de presse, les termes comme « pouvoir », « croire », « s’attendre à », « avoir l’intention », « planifier », « prévoir », «  potentiel », « projets », « estimer », « continuer », ou des variantes ou des formes négatives de tels termes ou encore d’une terminologie  comparable, sont utilisés pour identifier des énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs ne devraient pas être interprétés comme une  garantie des rendements ou résultats futurs, et ne devraient pas nécessairement donner des indications précises concernant le moment  qu’un tel rendement pourra être réalisé. Rien ne garantit que les évènements prévus dans l’information prospective de ce communiqué  de presse se concrétiseront, y compris la commercialisation des technologies mentionnées ci-dessus, ou, si l’un ou l’autre de ces  évènements se concrétisent, quels seront les avantages que la Société en tirera. L’information prospective et les énoncés prospectifs  sont basés sur l’information disponible au moment de la diffusion de ce communiqué de presse et/ou sur les prévisions faites de bonne  foi par la direction, sous réserve des incertitudes, hypothèses et autres facteurs prévus ou non dont plusieurs sont indépendants de la  volonté de la Société. Ces risques, incertitudes et hypothèses incluent sans s’y limiter, ceux décrits à la rubrique portant sur les facteurs  de risque de la notice annuelle de la Société, pour l’exercice terminé le 31 mai 2020, y compris la disponibilité de matières premières  provenant de tierces parties raisonnablement disponibles pour l’usine de démonstration, laquelle est disponible sur SEDAR à l’adresse  www.sedar.com; qui peuvent faire en sorte que les résultats, le rendement ou les résultats à venir de la Société soient considérablement différents de ceux indiqués de façon explicite ou implicite dans de tels énoncés prospectifs. La Société n’entend pas ni ne s’engage à  actualiser ou revoir l’information prospective ou les énoncés prospectifs contenus dans ce communiqué de presse à la lumière de  nouveaux renseignements, subséquents ou autres, sauf dans les cas prévus par les lois applicables.