Innord développe un procédé de valorisation des résidus de bauxite à partir de sa technologie respectueuse de l’environnement

« Nous sommes ravis de travailler sur un défi environnemental mondial aussi important. L’aluminium, le métal non ferreux le plus produit au monde, est un matériel clé du XXIesiècle pour des industries aussi importantes que le transport, l’aviation, la construction et bien d’autres secteurs. Dans le monde soucieux de l’environnement dans lequel nous vivons, les réglementations environnementales locales et l’acceptabilité sociale font en sorte qu’il est désormais temps de trouver une solution au stockage des résidus de bauxite. Il y a également un énorme avantage potentiellement économique, car chaque tonne de résidu de bauxite contient entre 80 $ US et 120 $ US de métaux critiques et stratégiques qu’il devient impératif de récupérer. Nous croyons que la technologie d’Innord est bien positionnée pour offrir des solutions économiques et écologiquement innovante à des défis de durabilité. Nous sommes impatients de continuer à faire progresser la technologie vers des essais à plus grande échelle. » a commenté Kiril Mugerman, président et chef de la direction de Geomega.

Geomega reçoit 1,07 M $ de l’exercice de bons de souscription et autres instruments; Bien financé pour accélérer le recyclage des terres rares et autres initiatives de R&D

« Geomega est dans une situation financière solide et est bien positionnée pour atteindre la production à partir de l’usine de recyclage de terres rares. De plus, les fonds disponibles nous ont donné la capacité d’accélérer nos initiatives en recherche et développement dans le but d’évaluer notre technologie pour extraire et raffiner des terres rares et autres métaux critiques à partir d’une gamme plus large de matières premières provenant des mines, y compris les résidus de l’extraction minière et industrielle. Plus récemment, notre procédé a été démontré avec succès à l’usine pilote de recyclage d’aimants pour produire de l’hydrogène comme sous-produit pouvant être collecté (voir la nouvelle) et par conséquent, Geomega continue d’évaluer les opportunités et les synergies potentielles pour cette énergie propre émergente au Québec et globalement. Nous sommes convaincus que notre usine de recyclage de terres rares et les technologies associées seront essentielles dans un avenir prévisible pour devenir moins dépendant d’entités étrangères pour l’approvisionnement en métaux critiques et stratégiques, pour aider à développer l’économie circulaire pour bon nombre de ces métaux et pour réduire la quantité de rebuts miniers et industriels. » a commenté Kiril Mugerman, président et chef de la direction de Geomega.

Geomega signe une lettre d’intention avec Everwin Magnetics

« Ce n’était qu’une question de temps avant que des entreprises comme Everwin décid ent d’apporter au Canada l’expertise qu’elles ont acquise au fil des décennies dans l’industrie des aimants en Chine. Les tarifs énergétiques avantageux, un marché du travail vigoureux, un accès direct au marché nord-américain, un secteur croissant des véhicules électriques, et maintenant une installation de recyclage par Geomega pour traiter les rebuts et copeaux d’aimants font du Canada un endroit idéal pour développer une installation de production d’aimants. Nous sommes très heureux de travailler avec Everwin alors qu’ils cherchent à démarrer leur production au Canada. Ce type d’opération générera en moyenne 25% de rebuts et copeaux d’aimants qui devront être recyclés dans notre usine de recyclage des terres rares à St-Bruno. » a commenté Kiril Mugerman, président et chef de la direction de Geomega.

Geomega complète avec succès les tests à son usine pilote de terres rares

« Le fait d’avoir une usine pilote pleinement opérationnelle a permis à Geomega d’obtenir les validations nécessaires pour passer aux étapes suivantes de l’ingénierie, finaliser les discussions avec les fournisseurs et débuter les achats d’équipements. Des développements supplémentaires et détails sur ces activités suivront. Nous prévoyons que 2021 sera une année transformationnelle pour les actionnaires de Geomega avec la construction prochaine de l’usine de démonstration et le démarrage de la production d’oxyde de terres rares à partir d’aimants recyclés, une première en Occident. Nous croyons que la croissance accélérée de la demande en énergie renouvelable et du secteur des véhicules électriques associée à l’engagement des industries et des gouvernements vis à vis le zéro déchet et la réduction des gaz à effet de serre, entraînera une demande encore plus grande pour le recyclage des terres rares provenant d’aimants et d’autres sources. Geomega prévoit fournir cette technologie propre, nécessaire dans le secteur des métaux critiques, qui permettra de mettre en place un système d’économie circulaire pour les aimants de terres rares avec son usine de démonstration initiale qui sera construite à St-Bruno, au Québec. » a commenté Kiril Mugerman, président et chef de la direction de Geomega.

2020-11-10-GMA-PP

Nous sommes très heureux de la clôture de ce financement. La majorité du Placement a été souscrite par de nouveaux investisseurs qui recherchent des opportunités autant en termes de flux de trésorerie à court terme que des investissements combinant les critères ESG (environnement, social et gouvernance) dans le domaine des minéraux critiques et stratégiques (MCS).

Résultats de l’assemblée annuelle et extraordinaire

«Je suis heureux de rapporter aux actionnaires que Géomega est à un point tournant de son histoire grâce aux efforts inlassables de notre équipe au cours des 12 derniers mois. Les essais pilotes progressent très bien, ce qui est essentiel pour l’ingénierie détaillée. Nous sommes impatients de commencer à commander les principaux équipements pour l’usine qui abritera la production d’éléments de terres rares à partir du recyclage d’aimants. Un grand merci à nos fidèles actionnaires qui sont prêts à se lancer dans la prochaine étape de ce voyage passionnant: utiliser notre technologie propre pour produire des éléments de terres rares à partir d’aimants recyclés et éventuellement d’autres sources telles que les mines et les résidus.» a commenté Kiril Mugerman, président et chef de la direction de Geomega.

Géoméga obtient un prêt total de 3 M$ du gouvernement du Québec

« Cet investissement global de notre gouvernement a pour but d’encourager le développement d’une économie verte. C’est un aspect majeur du projet de l’entreprise Géoméga. Aussi, le recyclage des éléments des terres rares est une avenue pour la mise en valeur et le développement des minéraux critiques et stratégiques au Québec. Avec les technologies et la transition énergétique, la demande est forte pour ces minéraux. » Jonatan Julien, ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, ministre responsable de la région de la Côte-Nord.

Géoméga développera des technologies durables pour les métaux critiques

« L’objectif de Géoméga est de développer des technologies innovantes pour l’extraction et la séparation des éléments de terres rares et d’autres métaux critiques essentiels pour un avenir durable », a déclaré Kiril Mugerman, président et chef de la direction de Géoméga. « Les technologies en question seront différentes de la technologie ISR qui a été développée pour le recyclage des terres rares à partir d’aimants permanents. Néanmoins, quel que soit le métal ou la source, nous utilisons une approche cohérente pour réduire l’impact environnemental et contribuer à réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) grâce au recyclage des principaux réactifs du processus et à la réduction de la consommation énergétique nette. »

Mise à jour sur l’ingénierie de l’usine de démonstration

«Nous sommes très satisfaits des résultats obtenus et du processus amélioré de recyclage des terres rares à partir d’aimants permanents.» a déclaré Kiril Mugerman, président et chef de la direction de Géoméga. «Les essais pilotes permettront à Géoméga de démontrer les modifications apportées au cours des 7 derniers mois et aideront la Société à effectuer la prochaine phase des travaux d’ingénierie, ce qui nous permettra ensuite de procéder à la sélection des fournisseurs et à la commande d’équipement. Bien que nous ayons rencontré des retards à la fois dans l’ingénierie et en général en raison de la pandémie de COVID-19, notre projet avance bien. Nous poursuivons nos discussions avec des fournisseurs potentiels et des partenaires de construction et fournirons des informations supplémentaires lorsqu’elles seront disponibles. Alors que l’Amérique du Nord semble sur le point d’implanter une production locale d’aimants permanents, nous pensons que le moment choisi pour le développement de notre usine de démonstration à St-Bruno, au Québec, est idéal et Géoméga a hâte de faire partie de l’économie circulaire mondiale des terres rares. » Ajoute M. Mugerman.

Géoméga recyclera les terres rares provenant de la production de néo-aimants prévue par USA Rare Earth aux États-Unis

«Nous sommes ravis de travailler en collaboration avec USA Rare Earth. Nous partageons la même vision, soit de ramener la production d’aimants de terres rares en Amérique du Nord tout en sécurisant l’approvisionnement des éléments critiques des terres rares en utilisant la technologie propre de Géoméga pour traiter les rebus d’aimants. » a déclaré Kiril Mugerman, président et chef de la direction de Géoméga. «C’est excitant de faire partie de la stratégie de mines aux aimants des terres rares de USA Rare Earth, à laquelle nous pouvons participer et soutenir avec l’utilisation de notre technologie propre de recyclage des terres rares. L’établissement d’une telle initiative de partenariat en Amérique du Nord empêchera toute interruption de la chaîne d’approvisionnement par la Chine pour ces éléments essentiels. Chaque usine d’aimants de terres rares produit des rebus. En travaillant ensemble, Géoméga et USA Rare Earth veilleront à ce que les terres rares contenues dans ces rebus restent en Amérique du Nord et soient ensuite réutilisées pour fabriquer plus d’aimants de terres rares pour les marchés américain et canadien conformément à la McCain National Defence Authorization Act. Ce sera une excellente occasion de démontrer aux fabricants mondiaux d’aimants qu’il existe des solutions innovantes pour produire des terres rares à partir de sources fiables qui ne nuisent pas à l’environnement et produisent moins de gaz à effet de serre que les méthodes obsolètes actuellement utilisées en Chine. La vision de Géoméga est que chaque usine d’aimants utilise notre technologie afin de recycler ses rebus et ainsi de ne plus dépendre d’entités étrangères », a ajouté M. Mugerman.